Accueil

Comité de Bridge Charentes-Poitou-Vendée

Comité 2015 - Histoires de Noël 2015 - Les British

TerenceReeseTerence Reese

 L’Anglais Terence Reese, actuellement dans ses meilleures années (NDLR: il y a donc 50 ans...), est en train de se forger une réputation comparable à celle du grand maître français Pierre Albarran. Vainqueur d'innombrables tournois, il forme avec son partenaire Shapiro une des meilleures paires de notre époque et détient plusieurs titres de champion du monde. Sa technique parfaite et ses qualités d'adversaire dangereux, entreprenant et rusé le placent à coup sûr parmi les quatre ou cinq meilleurs joueurs contemporains.
Il se distingue le plus par un humour glacé dont
on connaît maints exemples; c'est lui qui, réussissant un jour un coup de sécurité peu commun, remarqua à haute voix devant l'assemblée des spectateurs : " Heureusement, j'avais lu le livre que j’ai écrit ".
Une autre fois, comme un de ses adversaires lui demandait comment
il interprétait une ouverture de trois Carreaux de Shapiro, il répondit : " C’est une ouverture de barrage, généralement conçue pour vous gêner; de plus, comme mon partenaire vient d'ouvrir hors tour, bien que vous ne l'ayez pas remarqué, je dirais qu’elle doit être deux fois plus faible que d'habitude ".

John Collings la classe
Le maniérisme est une plaie du bridge.

Ainsi, lors d’un important tournoi individuel, à la fin des années 70, le champion anglais John Collings était en flanc contre le contrat de 6 Sans-Atout.
La réussite du contrat dépendait de l’emplacement de la Dame de Pique. Or, John Collings possédait Dxx derrière ARV10x du mort. Le contrat était donc voué à l’échec.
Lorsque le déclarant tenta l’impasse en partant de sa main, le partenaire de Collings, situé avant le mort, se mit à réfléchir, soupirer, se trémousser avant de fournir une petite carte.
Le déclarant passa le Valet que John Collings . .. duqua.
Le déclarant rentra dans sa main et recommença l’impasse.
De nouveau le partenaire hésita, se troubla, grimaça, et mit une petite carte.
Le déclarant passa le 10 que Collings . . . duqua à nouveau.
Sa Dame de Pique tomba finalement sous le Roi, et le déclarant tabla, contrat réussi.
Le partenaire de John Collings explosa :
– Mais pourquoi n’avez-vous pas mis la Dame de Pique ?
– Excusez-moi, partenaire, mais vous avez tellement hésité que j’ai cru que c’était vous qui l’aviez !



Et bonne année 2016

Un petit bonus: une archive télévisée (autre temps, autres moeurs et merci l'INA).

Comité 2015 - Histoires de Noël 2015 - Les couples

LesCouplesConseils de 1960 et avant...

 Pour LE MARI
I. N'aboyez pas.
2. Ne blâmez pas votre femme pour vos erreurs.
3. Soyez aussi poli avec votre femme que si c'était la femme d'un autre.
4. Ne croyez pas qu'un  certificat de mariage vous confère l'autorité absolue.
5. Si vous avez à apprendre à votre femme une annonce nouvelle ou à relever une erreur, n'éructez pas. Expliquez lui posément et intelligemment.
 
POUR LA FEMME ~~
1. N'essayez pas d'avoir à tout prix le dernier mot.
2. Laissez votre mari conduire le jeu et faire les psychiques.
3. Ne vous hâtez pas de relever les fautes de votre mari comme si vous n'en faisiez jamais vous-même.
4. Ne lui rappelez pas sans cesse que vous lui avez appris à jouer. Il est probable qu'il vous en a appris bien davantage depuis lors.
5. Répondez à sa courtoisie par de la courtoisie, et à ses accès d'humeur, justifiés ou non, par un sourire, mais que soit un vrai sourire, et pas un sourire supérieur.
 
Aïe Aïe Aïe
Chez elle, une femme est au lit avec son amant.
Le téléphone sonne, c'est son mari au bout du fil.
Une fois raccroché, l'amant pose tout de mème la question:
- A quelle heure r'entre-t'il ?
- Te fais pas de bile lui dit-elle. Il en a pour un bon bout de temps.
En ce moment il joue au bridge avec toi.
 
Tristes nuits
Après un bridge du soir, une fois rentrés à la maison, dans la chambre à coucher, après un tendre moment.
Mr : - Je t’en prie, chérie, ne me fais pas une nouvelle scène pour cette enchère de 3♠. A notre âge, on ne peut pas se réconcilier deux fois le même soir.


Suite...et fin..les British

Comité 2015 - Histoires de Noël 2015 - Blagounettes 02

BourvilDeFunesBridge et Sport
Considérant la position assise prolongée des bridgeurs, les non-initiés pensent que les adeptes du bridge voient leurs musculatures affaiblies, leurs articulations rouillées, et restent sous la menace d’une ankylose précoce. Il n’en est rien.

Démonstration :

– il faut savoir qu’un jeu de cartes pèse environ 95 grammes, soit environ 200 grammes avec l’étui. Sachant que 2 420 tournois (réalisés en moyenne en 20 ans), comportant généralement 24 donnes, correspondent à 58 080 donnes, à multiplier par 12 tables en moyenne par tournoi = 696 960 donnes.
– à 200 grammes par donne, on arrive à un total de 139 392 kg, autrement dit 139 tonnes, avec une moyenne de 130 joueurs, cela fait bien 1,072 tonne par personne !

Et que dire du malheureux joueur installé en Sud, qui non seulement doit assumer un secrétariat délicat, mais doit encore, 8 fois par tournoi, déambuler sur 40 mètres aller et retour chargé de 600 g. d’étuis, soit :

4Om x 8 x 12 tables =3 840 mètres x 2 420 tournois = 9 293 Km,
et 600 g. x 8 x 12 tables = 57,6 Kg x 2 420 tournois = 13,934 tonnes.
Cela explique enfin pourquoi tant de joueurs veulent absolument être en Sud : c’est pour pouvoir maintenir la forme athlétique nécessaire pour transférer près de 14 tonnes d’étuis sur plus de 9 000 km…

Un bridgeur médiocre (ça existe) est en train de polir une vieille lampe
quand soudain… en sort un génie !
Une fois à l’air libre, le génie prend la parole :
– J’ai la possibilité d’exaucer ton vœu le plus cher
Le bridgeur lui montre alors une carte du monde :
– Je voudrais que tous ces pays vivent en paix et harmonie.
– Tu exagères, je ne suis qu’un génie.
Le bridgeur reprend, après une courte réflexion :
– Dans ce cas-là, je voudrais devenir première série.
Le génie répond alors sans hésiter :
– Tu peux me montrer la carte encore une fois ?

A suivre...les couples

Comité 2015 - Histoires de Noël 2015 - Les tricheurs

Un domaine à manipuler avec précautionsaffiche tricheurs

Quelques bases
Ah, mais ! Il existe au bridge tout un ensemble de règles morales; on ne les trouve écrites nulle part, mais par leur rigueur elles feraient honneur à une congrégation religieuse. Le principe en est qu'aucune carte ne doit être jouée avec une emphase ou une précipitation insolites et que chaque annonce doit être faite de la même voix uniforme. On n’a pas le droit d'hésiter pour montrer que l'enchère que l'on va faire est douteuse; on ne doit pas hésiter en jouant un singleton; on doit conserver le même ton de voix, la même expression de visage et la même attitude.
De plus un joueur ne doit jamais agir en fonction d'une attitude, ou d'une expression de son partenaire; que celui-ci remue ou grimace, il faut  prétendre n’avoir rien remarqué et n’en pas tenir compte. Telles sont les lois et tout le monde les observe et la terre est un véritable jardin d'Eden sous la douce lumière de la lune.

 En fait, dans une partie ordinaire on voit surtout des manquements à ce code d’honneur. En tournoi, il est observé bien plus strictement, en dépit de quelques irrégularités occasionnelles; disons, de quatre cents à quatre mille par tournoi. Toutefois, ces irrégularités sont pour la plupart commises sans malice et sans intention préméditée de renseigner ou de tromper.

Triche or not ?
Ainsi en fut-il dans un match célèbre où Burnstine jouant contre
Culbertson avait à entamer dans un coup très important. Burnstine se mit à réfléchir interminablement, cependant que Culbertson s'agitait nerveusement sur sa chaise. Au bout d'un moment, Burnstine sortit de sa poche une tablette de chewing-gum et commença à en retirer l'enveloppe de papier avec une application exaspérante. Les minutes passaient et Burnstine pensait toujours. Tout d'un coup il lança machinalement le papier de son chewing-gum sur la table. A la même seconde Culbertson abattit le jeu du mort sur la table et quand il s'aperçut que "l’attaque" n’était qu’un bout de papier d’argent, le mal était fait: Burnstine avait vu le mort; il trouva la bonne entame et fit chuter le contrat. Culbertson ne put s’en prendre qu'à lui-même; bien entendu, si le coup du chewing-gum avait été intentionnel, Burnstine aurait été exclu du tournoi, mais l'innocence de son geste était tellement évidente que l'idée d'une irrégularité ne vint jamais à personne.

La suite demain...ou après-demain...ou après après demain...ou après après après demain

Comité 2015 - Histoires de Noël 2015 - Blagounettes 01

Quelques blagues...Golo 01

Mauvaise foi
Monsieur Bidule est un bon bridgeur, plutôt gentil. Mais il y a une chose qu'il ne supporte pas : que l'on ne lui renvoie pas dans la bonne couleur en flanc. Sans être incorrect, il marque nettement sa désapprobation lorsque son partenaire joue vers une fourchette du mort ou rejoue dans sa couleur alors qu'il a nettement montré que son entame était "neutre".
Aujourd'hui, à Sans-Atout, il entame Pique,  couleur manifestement sans avenir. Puis il défausse un Coeur, le déclarant encaisse des Trèfles, il joue Carreau, la partenaire de Monsieur Bidule prend ... et renvoie Pique ... Monsieur Bidule n'est pas content. A la fin du coup : "Mais enfin, pourquoi ne m'as-tu pas rejoué Carreau ?" "Impossible, j'étais singleton ...". Ah, bon ... Pas grand-chose à faire, alors ...
Au moment de quitter la table, Monsieur Bidule dit à sa partenaire : "OK, tu n'avais plus de Carreaux. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas en rejouer !".
Ah, mais !

Improbable
Un arbitre qui rentrait les scores sursauta : il y avait écrit 900 dans la colonne Est-Ouest, en face : 1 SA moins 9... Bizarre, bizarre, vous avez dit bizarre ? (On peut être arbitre et avoir de la culture cinématographique !). Il alla trouver ceux qui avaient joué et marqué la donne, et ils lui expliquèrent : « Oui, je sais, la grosse bulle, j'aurais pu faire moins 8 si j'avais pris l'impasse à du bon côté ... »

Du métier d'arbitre de club

Tournoi de club, l'arbitre annonce "il y a 11 tables, transférez chââânnnngezzzz !". Apparemment, tout va bien, une position, deux , trois sans incidents (eh oui, cela arrive même dans les meilleurs clubs !).
"Transférez chââânnnngezzzz !".
Deux participants qui étaient à la table 11 se lèvent, et vont s'asseoir à la table 12 (le numéro était resté ... pôv' arbitre qui doit en plus penser à ça !).
L'arbitre s'aperçoit qu'il n'y a personne en Est-Ouest à la table 1, fait un tour d'horizon et voit les deux joueurs sagement assis, attendant ...non, pas le Messie, des adversaires ...
"Messieurs, attention, je l'ai dit au début, il n'y a pas de table 12".
Les deux joueurs :
"Oh, pardon ! Excusez-nous !"
Et is vont s'asseoir à la table 13 ...
NDLR: l'appelation "mamies" de l'histoire précédente a été remplacée par "joueurs".

La suite demain...ou après-demain...ou après après demain

Comité 2015 - Histoires de Noël 2015 - Kibitz 02

Les Kibitz...suiteSharif Omar

Par hasard, quatre bridgeurs se trouvèrent expédiés en même temps dans un établissement psychiatrique de la Nouvelle-Orléans et naturellement ils commencèrent aussitôt un robre. Autour de la table allait et venait un grand déprimé qui n'avait pas dit trois mots en deux ans. Il s'arrêta un moment pour regarder la partie et dit tout à coup à l'un des quatre: "petit en second, espèce d'abruti ! "
A quelques mois de là, alors qu'il se rétablissait, on lui demanda pourquoi il avait fait cette remarque et il répondit: "On m'a mis ici parce que je suis fou, mais je ne suis pas idiot."

Le kibitz souligne les fautes commises dans les enchères ou le jeu. Il vous explique pourquoi vous auriez dû jouer As et Roi en tête au lieu de faire l'impasse à la dame, et pourquoi il ne fallait pas jouer atout. Et pour cet enseignement, il ne demande pas un sou. Les renseignements sont à votre disposition sur simple demande, et même sans demande du tout. Il est là pour vous aider à progresser.

On tendrait à croire qu'il y a peu de Kibitz. On penserait que les veilles prolongées et l'absence de dédommagement font diminuer leurs effectifs. Eh bien non ! Leur nombre augmente chaque année. A un récent tournoi de cinquante-trois tables, il fallut s'occuper en plus de deux cent quarante-six Kibitz; l'organisation, un moment débordée, fut à la hauteur de cette situation nouvelle en décrétant que quatre Kibitz par table seraient admis à suivre le jeu, et que ces privilégiés seraint sélectionnés sur la base de leurs références et de leurs années de service.
Sans s'émouvoir, les trente-quatre candidats-spectateurs restés sans affectation désignèrent quatre des leurs pour s'asseoir à une table et prendre des cartes en main. Les trente autres se mirent à les observer et quand le tournoi prit fin, ils étaient en train de terminer l'autopsie de la première donne et espéraient indiquer une ligne de jeu définitive le lendemain au plus tard.
Ils doivent avoir fini, à présent, puisque aussi bien Dodd écrivait ces ligne en 1934.

La suite demain...ou après-demain

Comité 2015 - Histoires de Noël 2015 - Kibitz 01

Les KibitzSharif Omar

Certains croient qu’on joue au bridge pour exercer son esprit, ou pour le plaisir, ou pour s'élever au-dessus de soi-même; pour se punir, pour réaliser un transfert de ses sentiments hostiles, ou tout bêtement pour sortir de chez soi. Si belles que soient ces théories, aucune n’est vraie. En vérité, on joue au bridge pour les Kibitz. Aucun champion ne peut jouer dans une rencontre sérieuse sans son Kibitz ; et même un amateur se sent mal à l'aise en l'absence d’un Kibitz prêt à lui susurrer : "L'impasse, voyons !".

Un bon Kibitz équivaut à cinq points d'honneurs dans n'importe quel système d'annonces un peu réaliste ; on peut ouvrir avec deux As, un Roi et un Kibitz. Même un mauvais Kibitz, s’il en existait, serait meilleur que rien du tout. Et si même un Kibitz ne présentait aucun intérêt en tant que consultant pour discuter des enchères et du jeu, il resterait en soi une chose merveilleuse, de même qu’un diamant n'attend pas pour être beau à regarder d’être monté sur une bague.

Il n’y a rien qui se puisse comparer au visage d’un Kibitz en train de vous voir chuter de six levées contrées dans un coup où les adversaires se
renvoient la main pour couper toutes vos cartes.

 Les Kibitz, donc, jouissent au bridge d'une position privilégiée. Peut-on, sachant cela, s'étonner que le mot ait par son étymologie une légère consonance héroïque. Kibitz, en anglais Kibitzer, vient de l'allemand Kiebitz. Et un "Kiebitz" désigne un vanneau; le vanneau est un oiseau (NDLR: oiseau très présent dans notre région) , mais ce n'est pas un oiseau ordinaire. C’est un spécimen d’oiseau dévoré de curiosité intellectuelle. Il est également remarquable pour sa façon de protéger ses petits, en agitant ses ailes au visage des assaillants. Il n’est que juste et convenable que ce soit un oiseau aussi courageux qui ait donné son nom au spectateur de bridge.

La suite demain...ou après-demain

National 2015 - Interview de Sylvie Willard (France Info)

franceinfo
Petit entretien avec une championne du monde louant les vertus de sa discipline (cliquer sur le logo France Info pour obtenir le lien... tant qu'il sera disponible).

Comité 2015-2016 - Vade mecum 2015-2016

vade mecum01
Le Vade mecum 2015-2016 est en ligne (version du 15/10/2015) dans l'onglet Comité et aussi ICI.
 Signalez les anomalies éventuelles au secrétariat du Comité.  Bonne saison bridgesque.

Comité 2015-2016 - Inscriptions aux compétitions

Les inscriptions aux compétitions 2015-2016 par paire et par quatre sont ouvertes.

Le Directeur des compétitions

Page 10 sur 35

Vous êtes ici Accueil